Au poste frontière de Rafah avec Gaza, Guterres de l’ONU appelle à un cessez-le-feu immédiat — Enjeux mondiaux


Conformément à une tradition qui a débuté lorsqu’il était Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés afin de mettre en lumière les communautés musulmanes en détresse, M. Guterres est arrivé samedi au Caire, où il a réitéré ses appels urgents à un cessez-le-feu humanitaire et à la cessation de la violence. notamment à Gaza et au Soudan. Sa visite souligne l’engagement de l’ONU à répondre aux préoccupations humanitaires pressantes dans les zones de conflit.

Durant son séjour en Égypte, le Secrétaire général se rendra dans le nord du Sinaï, une région profondément touchée par le conflit. Là, il a rencontré des Palestiniens à El Arish, démontrant sa solidarité avec ceux touchés par la violence, ainsi que des travailleurs humanitaires de l’ONU à Rafah, du côté égyptien, pour discuter de stratégies visant à alléger les souffrances de ceux qui sont pris au milieu du conflit.

Le secrétaire général de l'ONU, António Guterres (à gauche), rencontre un patient palestinien dans un hôpital d'El Arish en Égypte.

Photo ONU/Mark Garten

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres (à gauche), rencontre un patient palestinien dans un hôpital d’El Arish en Égypte.

Rencontres avec des familles palestiniennes

Samedi matin, le chef de l’ONU a rencontré des civils palestiniens et leurs familles à l’hôpital général d’El Arish, en Égypte, se disant « extrêmement ému par leurs histoires, leurs expériences et les épreuves qu’ils ont endurées ».

Au poste frontière voisin de Rafah avec Gaza, il a déclaré aux journalistes que le Ramadan est une période de diffusion des valeurs de compassion, de communauté et de paix. Sa visite intervient un jour après que la Chine et la Russie ont opposé leur veto à un projet de résolution proposé par les États-Unis qui aurait amené le Conseil de sécurité à juger impératif d’imposer un cessez-le-feu et d’acheminer l’aide indispensable à l’enclave.

« Il est monstrueux qu’après tant de souffrances pendant tant de mois, les Palestiniens de Gaza célèbrent le Ramadan avec les bombes israéliennes qui tombent toujours, les balles qui tirent toujours, l’artillerie qui frappe toujours et l’aide humanitaire toujours confrontée à des obstacles », a-t-il déclaré.

« Jeûnant avec vous pendant le Ramadan, je suis profondément troublé de savoir que tant de personnes à Gaza ne pourront pas prendre un véritable iftar. »

Les Palestiniens de Gaza – enfants, femmes, hommes – restent coincés dans un cauchemar incessant, a-t-il déclaré, avec des communautés anéanties, des maisons démolies, des familles et des générations entières anéanties et la famine qui sévit dans la population.

Les retards dans l’aide sont un « scandale moral »

« Ici, depuis ce passage, nous voyons le chagrin et le manque de cœur de tout cela », a-t-il déclaré, désignant une longue file de camions de secours bloqués d’un côté des portes et la « longue ombre de la famine de l’autre ».

« C’est plus que tragique ; indignation morale », a-t-il déclaré, ajoutant que « toute nouvelle attaque ne ferait qu’empirer les choses » pour les civils palestiniens, les otages et tous les habitants de la région.

Appels à la libération des otages et au cessez-le-feu maintenant

Tout cela démontre qu’il est plus que temps d’un cessez-le-feu humanitaire immédiat et d’un « engagement à toute épreuve de la part d’Israël en faveur d’un accès total et sans entrave aux biens humanitaires dans toute la bande de Gaza », a-t-il déclaré, soulignant que dans l’esprit de compassion du Ramadan, il est temps d’agir immédiatement. libération de tous les otages.

Il a également exhorté tous les États membres de l’ONU à soutenir « le travail de sauvetage mené par l’UNRWA, l’épine dorsale de toutes les opérations de secours à Gaza », l’agence de secours des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens.

S’engageant à continuer de travailler avec l’Égypte pour rationaliser le flux de l’aide, il a adressé un message aux Palestiniens de Gaza : « vous n’êtes pas seuls ».

Le personnel de l'ONU livre des fournitures humanitaires dans le nord de la bande de Gaza.

© UNRWA

Le personnel de l’ONU livre des fournitures humanitaires dans le nord de la bande de Gaza.

« Il est temps d’inonder véritablement Gaza d’aide »

« Les gens du monde entier sont indignés par les horreurs dont nous sommes tous témoins en temps réel », a-t-il déclaré. « Je porte les voix de la grande majorité du monde qui en a assez vu, qui en a assez et qui croient toujours que la dignité humaine et la décence doivent nous définir en tant que communauté mondiale. »

C’est « notre seul espoir », a-t-il déclaré.

« Il est temps d’inonder véritablement Gaza d’une aide vitale ; le choix est clair : soit la forte hausse, soit la famine », a-t-il déclaré. « Choisissons le côté de l’aide – le côté de l’espoir – et le bon côté de l’histoire. »

« Je n’abandonnerai pas », a-t-il déclaré, « et nous ne devons pas abandonner tous nos efforts pour que notre humanité commune prévale ».

À Gaza, des enfants tiennent des lanternes pour célébrer l'avènement du Ramadan.

© UNRWA

À Gaza, des enfants tiennent des lanternes pour célébrer l’avènement du Ramadan.

Voyage de solidarité annuel pour le Ramadan

Dans un geste symbolique de solidarité, M. Guterres participera à un iftar du Ramadan avec des réfugiés du Soudan, qui ont fui leur pays en raison des hostilités en cours dans ce pays.

Il devrait souligner l’importance de la paix et de la stabilité, en particulier pendant le mois sacré du Ramadan, appelant toutes les parties à observer une cessation des hostilités.

En outre, le Secrétaire général engagera des discussions avec des responsables égyptiens, poursuivant ainsi les efforts diplomatiques visant à relever les défis régionaux et à favoriser la coopération dans la résolution des conflits.

Visites à l’UNRWA en Jordanie

Après ses engagements en Égypte, M. Guterres se rendra à Amman, en Jordanie, pour poursuivre son voyage de solidarité pour le Ramadan. En Jordanie, il visitera les installations de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens, l’UNRWA, qui fournit des services essentiels à la population, soulignant l’engagement de l’ONU à soutenir les communautés vulnérables en période de crise.

Durant son séjour à Amman, le Secrétaire général participera à un iftar du Ramadan avec les réfugiés palestiniens et le personnel de l’ONU, soulignant l’importance de la compassion et de l’unité en période d’adversité.

Il devrait également tenir des réunions avec des responsables jordaniens, renforçant les efforts de collaboration pour relever les défis régionaux et promouvoir la paix et la stabilité.

Alors que le monde est aux prises avec des conflits en cours et des urgences humanitaires, le voyage de solidarité du Secrétaire général Guterres pendant le Ramadan rappelle l’engagement inébranlable de l’ONU à respecter les principes humanitaires et à favoriser la paix dans les circonstances les plus difficiles.

Plus à venir…



Source link