La baisse des bénéfices des géants pétroliers américains est encore suffisante pour débourser de gros investisseurs


NEW YORK, 3 février — ExxonMobil et Chevron ont annoncé vendredi des bénéfices inférieurs mais toujours solides alors qu’ils poursuivent leurs importantes distributions d’actionnaires et leurs acquisitions majeures.

Les deux plus grandes compagnies pétrolières américaines, qui ont des profils et des stratégies similaires, ont toutes deux vu leurs bénéfices chuter au quatrième trimestre en raison de la baisse des prix des matières premières, notamment du gaz naturel.

Mais les deux sociétés ont quand même enregistré des bénéfices annuels colossaux : 36 milliards de dollars pour ExxonMobil et 21,4 milliards de dollars pour Chevron.

Ces bénéfices sont inférieurs aux bénéfices records de 2022, qui avaient bénéficié de la flambée des prix du brut suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, mais suffisamment robustes pour permettre des augmentations significatives des dividendes et des rachats d’actions.

Publicité

“En 2023, nous avons restitué plus de liquidités aux actionnaires et produit plus de pétrole et de gaz naturel que n’importe quelle année dans l’histoire de l’entreprise”, a déclaré Mike Wirth, directeur général de Chevron, à propos d’une augmentation de 18 % des paiements, à 26 milliards de dollars.

ExxonMobil, qui a ajouté quelques projets à faibles émissions de carbone à son profil dominé par le pétrole et le gaz naturel, a déclaré des bénéfices de 7,6 milliards de dollars au quatrième trimestre, en baisse de 40 pour cent par rapport à la même période de l’année dernière.

Les revenus ont diminué de 11,6 pour cent à 84,3 milliards de dollars.

Publicité

Le géant pétrolier a enregistré des augmentations de production en Guyane et dans le bassin permien aux États-Unis, deux de ses prospects ciblés qui ont compensé l’effet d’autres cessions.

Outre une légère baisse des prix des matières premières, la période 2023 a également été affectée négativement par une dépréciation de 2,0 milliards de dollars liée à un projet en amont offshore californien inactif que la société n’a pas pu redémarrer en raison de « défis persistants dans l’environnement réglementaire de l’État », a-t-il déclaré.

Des jours meilleurs chez ExxonMobil

Les actions d’ExxonMobil ont retrouvé leur élan après une période difficile il y a quelques années, lorsque Wall Street a remis en question des investissements agressifs qui ont vu l’entreprise s’endetter. En août 2020, ExxonMobil a été retirée du prestigieux indice Dow.

Mais à mesure qu’ExxonMobil a fait progresser la Guyane et le Permien dans un environnement de prix des matières premières plus favorable, les bénéfices ont grimpé en flèche.

Le directeur général Darren Woods a décrit l’entreprise comme étant bien positionnée.

“Notre stratégie cohérente et notre excellence d’exécution dans l’ensemble de l’entreprise ont généré des bénéfices parmi les meilleurs du secteur et nous ont permis de restituer plus de liquidités aux actionnaires que nos pairs en 2023”, a déclaré Woods dans un communiqué.

En 2023, ExxonMobil a reversé 32,4 milliards de dollars à ses actionnaires sous forme de dividendes et de rachats d’actions, soit une hausse de près de 9 % par rapport à l’année dernière.

ExxonMobil a déclaré qu’elle s’attend à ce que son rachat du producteur de schiste Pioneer Natural Resources pour environ 60 milliards de dollars soit finalisé au deuxième trimestre.

Les autorités antitrust américaines ont demandé plus d’informations sur l’accord, mais ExxonMobil s’est dit convaincu qu’il serait conclu.

Chez Chevron, qui est plus petit qu’ExxonMobil, les bénéfices du quatrième trimestre, de 2,3 milliards de dollars, ont diminué de 65 pour cent par rapport à la même période de l’année dernière, tandis que les revenus ont chuté de 16 pour cent, à 47,2 milliards de dollars.

Chevron a également souligné la croissance dans le bassin permien et a décrit son acquisition de Hess pour 53 milliards de dollars comme étant en bonne voie. L’accord a été annoncé moins de deux semaines après l’accord ExxonMobil-Pioneer.

Les résultats de Chevron ont été affectés par une dépréciation de 1,8 milliard de dollars sur des actifs californiens dans lesquels les « défis réglementaires continus » réduiront les investissements.

Chevron a également enregistré 1,9 milliard de dollars de coûts de déclassement d’actifs précédemment vendus dans le golfe du Mexique.

Les actions d’ExxonMobil ont augmenté de 0,6 pour cent après midi, tandis que Chevron a gagné 2,5 pour cent. -AFP



Source link