La Chine développe une nouvelle arme mortelle « balle de rêve » abandonnée par les États-Unis | Monde | Nouvelles


La Chine prétend avoir donné vie à une super-arme développementale dévastatrice qui a été abandonnée par l’armée américaine. La « balle magique » tire un projectile cinétique à des vitesses incroyablement élevées à l’aide d’un canon « ferroviaire » électromagnétique.

L’arme aux allures de science-fiction peut être guidée vers une cible à l’aide de la navigation par satellite. Bien que capable de toucher des cibles avec une marge de 15 mètres, l’arme est jugée inutilisable contre des cibles plus petites.

C’est comme les chars, mais il peut facilement frapper un grand navire de guerre ou une cible fixe comme un port. L’obus peut parcourir 2 500 mètres en une seconde seulement, selon le South China Morning Post.

On pense que la marine américaine a commencé à développer un concept similaire en 2012, mais en 2021, l’idée semble avoir été discrètement abandonnée.

Cela survient alors que la Chine envisage d’annexer des terres du royaume himalayen frontalier du Bhoutan, alors que l’attention du monde est concentrée sur la menace d’invasion qui pèse sur Taiwan.

Les médias indiens font état d’images satellite montrant des projets d’infrastructure chinois grignotant les territoires frontaliers du nord du Bhoutan.

Le média indien NDTV a récemment publié des images satellite montrant de vastes colonies capables d’héberger des centaines de personnes.

Le média a identifié plus de deux cents structures de différentes tailles, y compris des bâtiments à un ou plusieurs étages, et a observé la construction de trois colonies supplémentaires, ce qui laisse présager une présence à long terme.

La Chine cherche à obtenir un avantage sur l’Inde, New Delhi considérant depuis longtemps cette nation montagneuse comme un État tampon utile.

L’Inde est de plus en plus préoccupée par la puissance militaire accrue de la Chine, étant donné que les deux pays partagent une frontière longue de 2 175 milles.

En 2017, les forces chinoises sont entrées sur le plateau contesté de Doklam, à la frontière partagée par la Chine, l’Inde et le Bhoutan, entraînant une impasse militaire de 72 jours.



Source link