La Palestine demande à devenir membre de l’ONU — RT World News


L’Autorité palestinienne a relancé sa candidature à l’ONU après une tentative ratée en 2011

L’Autorité palestinienne (AP) a officiellement demandé à être admise en tant que membre à part entière des Nations Unies. L’État de Palestine a le statut d’observateur auprès de l’ONU depuis 2012, mais une adhésion à part entière équivaudrait à une reconnaissance du statut d’État palestinien, à laquelle Israël s’oppose.

« Aujourd’hui, l’État de Palestine, et sur instructions des dirigeants palestiniens, a envoyé une lettre au Secrétaire général demandant un nouvel examen de la question. [our] demande d’adhésion », a écrit mardi l’envoyé permanent de l’Autorité palestinienne auprès de l’ONU, Riyad Mansour, dans un message sur X.

Dans une lettre distincte adressée au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, le Groupe arabe, l’Organisation de coopération islamique et le Mouvement des pays non alignés ont tous soutenu la demande de Mansour.

Sous la gouvernance de l’Autorité palestinienne, l’État de Palestine revendique la souveraineté sur un territoire considéré comme palestinien avant le déclenchement de la guerre des Six Jours en 1967. Cela inclut Gaza, toute la Cisjordanie et Jérusalem-Est. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rejeté à plusieurs reprises l’idée d’un État palestinien et s’est engagé à imposer « un contrôle de sécurité israélien total sur toute la zone à l’ouest de la Jordanie », qui comprend toutes ces régions.

Une attaque israélienne planifiée menace le monde arabe tout entier – Ligue arabe

Certaines parties de la Cisjordanie sont déjà sous contrôle militaire et civil israélien total, tandis que Gaza est gouvernée par le Hamas, qui considère l’AP comme illégitime pour reconnaître et négocier avec Israël.

Les demandes d’adhésion à l’ONU doivent être approuvées par le secrétaire général avant d’être présentées au Conseil de sécurité de l’ONU, composé de 15 membres, pour vote. L’AP a demandé son adhésion en 2011, mais la demande n’a jamais été soumise au Conseil de sécurité. À l’époque, les États-Unis – en tant que l’un des cinq membres permanents du Conseil – avaient déclaré qu’ils exerceraient leur droit de veto en cas de succès du vote.

L’année suivante, l’ONU a rehaussé le statut de l’État de Palestine d’« entité observateur non membre » à « État observateur non membre », un statut détenu uniquement par l’État de Palestine et par la Cité du Vatican.

Alors que la candidature renouvelée de l’AP risque à nouveau de faire l’objet du veto des États-Unis, Washington a indiqué qu’il était prêt à rompre avec sa politique habituelle consistant à opposer son veto à toute décision du Conseil de sécurité qui irait à l’encontre des intérêts israéliens. À la fin du mois dernier, les États-Unis se sont abstenus lors du vote et ont autorisé le Conseil à adopter une résolution exigeant un cessez-le-feu immédiat à Gaza.

EN SAVOIR PLUS:
Le Royaume-Uni fait face à des pressions croissantes sur les ventes d’armes à Israël

Malgré le soutien militaire continu des États-Unis à Israël, l’abstention a été considérée comme le signe d’un fossé grandissant entre Netanyahu et le président américain Joe Biden.

Quelque 140 États membres de l’ONU ont déjà reconnu l’État de Palestine.



Source link