La police enquête sur 2 événements liés à la guerre entre Israël et le Hamas et met en garde contre toute manifestation au salon aéronautique de Singapour


SINGAPOUR : La police de Singapour (SPF) enquête sur d’éventuelles infractions lors de deux événements distincts liés à la guerre entre Israël et le Hamas, notamment un rassemblement public le long d’Orchard Road.

Les deux événements ont eu lieu le 2 février.

Un groupe d’environ 70 personnes s’était rassemblé le long d’Orchard Road vers 14 heures et avait marché vers l’Istana, portant des parapluies avec des images de pastèques pour soutenir la cause palestinienne.

Ils pourraient avoir commis une infraction pour avoir organisé un rassemblement public sans autorisation, a déclaré la police dans un communiqué de presse mardi 13 février, soulignant que l’Istana est une zone particulièrement sensible en matière de sécurité, désignée zone interdite.

“En outre, leurs actions défendent les causes politiques d’autres pays et sont susceptibles d’attiser les tensions et de provoquer des troubles à l’ordre public”, a déclaré SPF, ajoutant que plusieurs rapports de police avaient été déposés par des membres du public.

Selon des publications sur les réseaux sociaux, les participants à l’événement Lettres pour la Palestine ont marché de la Plaza Singapura à l’Istana pour remettre des lettres adressées au Premier ministre Lee Hsien Loong.

Le deuxième cas sur lequel la police enquête concerne une vidéo en ligne d’un événement privé “au cours duquel un sujet a été vu en direct en public et scandant ‘de la rivière à la mer'”. D’autres ont été vus scandant « La Palestine sera libre » en réponse.

L’expression « du fleuve à la mer » est associée aux appels à la destruction d’Israël, a noté SPF, ajoutant que l’utilisation de tels slogans peut conduire à des tensions raciales à Singapour et peut constituer un délit.

AVERTISSEMENT CONTRE LES APPELS À MANIFESTER AU SINGAPOUR AIRSHOW

Les enquêtes interviennent dans un contexte de tensions mondiales accrues alors que la guerre entre Israël et le Hamas se prolonge.

La police de Singapour a également déclaré qu’elle était au courant d’appels à protester contre Israël lors du salon aéronautique de Singapour, comme un rassemblement pour un sit-in et le collage d’autocollants liés au conflit.

Le salon aéronautique de Singapour, qui se tiendra du 20 au 25 février, présente des expositions d’entreprises internationales de l’aérospatiale et de la défense, notamment celles d’Israël.

La police a averti qu’il était illégal d’organiser ou de participer à une réunion ou à une procession publique sans autorisation.

Apposer des affiches, des pancartes ou d’autres documents, y compris des autocollants, sur toute propriété sans autorisation constitue également une infraction.

Dans un message publié sur Facebook, la deuxième ministre de l’Intérieur, Joséphine Teo, a déclaré que l’avis de la police “n’a pas pour but d’empêcher quiconque d’exprimer ses inquiétudes, ni même ses opinions bien arrêtées sur cette question”.

“Mais il existe des moyens d’y parvenir qui n’enfreignent pas nos lois ni ne provoquent de profondes divisions dans notre société”, a-t-elle ajouté.

“N’oubliez pas que nous ne pouvons pas espérer mettre fin aux conflits en déclenchant nous-mêmes d’autres conflits. Au lieu de cela, nous pouvons partager respectueusement nos points de vue et contribuer aux efforts de secours humanitaire. Continuons à prendre soin des personnes touchées par le conflit en cours et, ce faisant, maintenons notre propre unité. »



Source link