L’ancien Premier ministre thaïlandais emprisonné Thaksin peut bénéficier d’une libération conditionnelle le mois prochain


BANGKOK, 18 janvier — L’ancien Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra, emprisonné, peut bénéficier d’une libération conditionnelle le mois prochain en raison de son âge et de son état de santé, a déclaré mercredi un responsable du département pénitentiaire.

Le milliardaire Thaksin, 74 ans, a été hospitalisé pour hypertension artérielle et oppression thoracique quelques heures après son retour dramatique en Thaïlande en août après 15 ans d’exil volontaire pour purger une peine de huit ans pour abus de pouvoir.

Sa peine a été commuée à un an suite à une grâce royale.

La semaine dernière, le service pénitentiaire a prolongé son séjour dans un hôpital de la police, invoquant la nécessité de surveiller son état de santé.

Publicité

“Sur la base de ces critères, Thaksin remplit les conditions d’une libération conditionnelle spéciale”, a déclaré aux journalistes le directeur général adjoint du département pénitentiaire, Sitthi Sutivong, en réponse à une question sur la possibilité de libérer Thaksin en février.

Sitthi a déclaré que son département n’avait pas encore reçu de demande officielle de libération conditionnelle de la prison de Bangkok.

Thaksin a été évincé du pouvoir lors d’un coup d’État militaire en 2006 et a été au cœur de 17 années de troubles intermittents en Thaïlande, influençant la politique depuis son exil.

Publicité

Thaksin, ancien magnat des télécommunications et propriétaire du club de football de Premier League Manchester City, a été accusé par l’armée de corruption, de copinage et d’abus de pouvoir.

Il a été condamné à la prison par contumace en 2008. Sa sœur, Yingluck Shinawatra, a été évincée de son poste de Premier ministre lors d’un autre coup d’État militaire en 2014.

Thaksin a reçu un accueil de rock star en tant que fugitif à son retour en Thaïlande en août, avec des foules applaudissant son arrivée en jet privé et des policiers le saluant avant de l’escorter au tribunal puis en prison.

Le même jour, son allié et magnat de l’immobilier Srettha Thavisin a été élu Premier ministre par le Parlement.

Thaksin a nié à plusieurs reprises être toujours en politique et affirme être à la retraite. -Reuters



Source link