Les députés français observent une minute de silence pour les victimes du terrorisme à Moscou — RT World News


Paris a toujours « lutté contre le terrorisme islamiste », a déclaré la présidente de l’Assemblée nationale, Yael Braun-Pivet.

L’Assemblée nationale française a observé une minute de silence avant sa séance de mardi, rendant hommage aux victimes de l’attentat terroriste meurtrier de vendredi dernier contre la salle de concert de l’hôtel de ville Crocus, à l’extérieur de Moscou. L’assaut a coûté la vie à 139 personnes et fait plus de 180 blessés.

« La France a toujours condamné de tels actes et lutté contre le terrorisme islamiste. Partout où elle frappe, quel que soit le prétexte, elle doit être combattue », a déclaré devant les députés la présidente de l’Assemblée, Yael Braun-Pivet.

“Huit ans et demi après l’attentat du Bataclan, le terrorisme islamiste a une nouvelle fois lâchement frappé le public d’une salle de concert”, a-t-elle ajouté, faisant référence à une série d’actes terroristes commis par les extrémistes de l’État islamique (EI, anciennement ISIS) à Paris en 2017. 2015. Le groupe procède à une fusillade massive et prend des otages lors d’un concert de rock au théâtre du Bataclan, tuant 90 personnes. L’assaut était l’une des trois attaques coordonnées qui ont coûté la vie à un total de 130 personnes et fait plus de 400 blessés.

Une branche de l’EI connue sous le nom d’État islamique du Khorasan (ISIS-K) a revendiqué la responsabilité de l’attaque de Moscou. Lundi, le président russe Vladimir Poutine a imputé l’attaque aux « islamistes radicaux », mais a déclaré qu’il restait encore à établir qui avait donné l’ordre.

La France relève le niveau de menace terroriste

Pressé de déterminer qui pourrait être responsable, le chef du Service fédéral de sécurité (FSB) russe, Alexandre Bortnikov, a déclaré mardi qu’il pourrait s’agir des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Ukraine.

La minute de silence de la France a été observée à la mémoire des victimes des attentats terroristes de Moscou et en « solidarité avec leurs proches », a déclaré Braun-Pivet. Le Premier ministre Gabriel Attal a déclaré mardi que le peuple russe ne devrait « jamais être confondu avec ses dirigeants », exprimant également sa « solidarité » avec eux face à l’attaque terroriste.

Les relations entre Moscou et Paris ont été particulièrement tendues ces dernières semaines, après que le président Emmanuel Macron a déclaré que l’Occident ne devrait pas exclure l’envoi de troupes de l’OTAN en Ukraine à un moment donné dans le contexte du conflit entre Moscou et Kiev.

Ses propos ont même alarmé certains alliés de Paris au sein de l’OTAN, qui se sont empressés de nier l’existence de tels projets. Moscou a prévenu en réponse que cette décision amènerait le monde au bord de la guerre. Poutine a également mis en garde contre une escalade au début du mois de mars, affirmant qu’un affrontement direct entre l’OTAN et la Russie serait « à un pas d’une Troisième Guerre mondiale à grande échelle ».

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



Source link