L’impact de la migration climatique sur les pays en développement — Enjeux mondiaux


Une famille déplacée par une sécheresse prolongée en Éthiopie vit désormais dans une tente de fortune à Mogadiscio, en Somalie. Juin 2023. Crédit : OIM/Muse MohammedAvis de Sudip Ranjan Basu – Chen Wang – Monica Das (Bangkok, Thaïlande)mercredi 17 janvier 2024Inter Press Service

L’aggravation des inégalités mondiales a d’énormes implications socio-économiques dans tous les pays. L’augmentation des revenus et les disparités sociales se propagent entre les régions. L’intensité croissante des catastrophes naturelles induites par le climat, la vitesse inégale des reprises post-pandémiques et les crises du coût de la vie dues aux conflits et aux tensions géopolitiques exacerbent les inégalités et les pièges de la pauvreté à l’échelle mondiale.

La répartition changeante des bénéfices économiques face à la hausse des prix des denrées alimentaires et du carburant provoque des troubles sociaux et des protestations. Les citoyens expriment leur frustration non seulement dans les rues des capitales, mais également à travers un engagement exponentiel sur les plateformes de réseaux sociaux.

Avec l’intensification de divers chocs extérieurs et le manque d’opportunités économiques permettant d’accélérer la croissance et les gains de productivité, les indices de pauvreté multidimensionnelle sont en hausse. Le lien entre inégalités et pauvreté contribue à une nouvelle forme d’incertitude pour les ménages défavorisés.

Une famille déplacée par une sécheresse prolongée en Éthiopie vit désormais dans une tente de fortune à Mogadiscio, en Somalie. Juin 2023. Crédit : OIM/Muse Mohammed

Intensification du changement climatique

Les risques croissants provoqués par le changement climatique, tels que les inondations, les cyclones tropicaux, les vagues de chaleur, les sécheresses et les tremblements de terre, ont eu un impact sur la production agricole et les secteurs industriels, notamment en raison d’une diminution de la croissance de la productivité et d’une baisse des salaires réels. L’écart grandissant entre riches et pauvres dans les zones rurales et urbaines est également lié aux événements météorologiques extrêmes dus à la fréquence croissante des catastrophes naturelles.

Ces inégalités aggravent encore l’extrême pauvreté, créant un lien vicieux entre les inégalités liées aux catastrophes climatiques et aux catastrophes parmi les groupes vulnérables.

Des données provenant du monde entier indiquent que le changement climatique aura probablement un impact plus grave sur les groupes vulnérables et les communautés côtières, car ils sont plus exposés aux incertitudes des conditions météorologiques. Le manque de capacité d’adaptation limite souvent la capacité de ces communautés à renforcer leur résilience et à faire face à la gravité de ces chocs environnementaux.

L’incidence généralisée des migrations climatiques des zones de basses latitudes vers les zones de hautes latitudes et la mobilité sociale ont de plus en plus d’impact sur le tissu social des petits États insulaires en développement et d’autres économies en développement.

Avec l’exode d’une main-d’œuvre jeune et qualifiée, les transferts de revenus et l’écart de richesse aggraveront encore les inégalités au sein des communautés, suscitant des inquiétudes quant à de plus grandes incertitudes socio-économiques.

Des Fidji à l’Éthiopie, du Bangladesh au Brésil, l’exacerbation des inégalités due au changement climatique a un impact sur la prospérité socio-économique. Les incertitudes liées à la croissance entraînent une augmentation de l’extrême pauvreté, tout en provoquant des difficultés et la faim pour les ménages des zones rurales.

Différentes échelles de la pandémie de COVID-19

La polarisation socio-économique s’est accentuée depuis l’apparition de la pandémie mondiale de COVID-19. En raison des impacts différenciés des confinements nationaux, les restrictions liées à la pandémie et les mesures de vaccination ont eu des effets néfastes sur les inégalités existantes et les indices de pauvreté multidimensionnelle.

Alors que la stagnation du développement économique persiste, les zones rurales ont été confrontées à des impacts croissants de l’extrême pauvreté et des divergences de revenus entre les ménages, conduisant à de nouveaux épisodes de divergences de revenus au sein des pays.

Les reprises post-COVID 19 sont inégales. La montée du chômage et la stagnation des salaires réels restent des indicateurs majeurs d’un ralentissement correspondant de la croissance économique. Les mesures politiques différenciées visant à stabiliser les distorsions du marché du travail, les systèmes de protection sociale et les augmentations de productivité sectorielle n’ont pas toujours produit les résultats escomptés dans les pays en développement.

Selon les enquêtes sur la population active menées dans divers pays, la majorité des travailleurs ont occupé un travail moins rémunéré en raison du manque de dynamisme du marché du travail. Les données suggèrent que les changements dans le style de travail et la disponibilité des types d’emplois ainsi que leurs compétences et profils aggravent la disparité des revenus au sein des centres urbains.

Dans plusieurs pays d’Amérique latine et d’Afrique, les mesures politiques induites par la pandémie ont différemment accru le risque de vulnérabilité de la main-d’œuvre manuelle. De même, les études ont montré que les jeunes travailleurs indépendants et à faible revenu, y compris les femmes ayant un niveau d’éducation limité, ont subi des pertes d’emploi et des réductions de revenus plus importantes que d’autres groupes de main-d’œuvre au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Chine et en Inde, entre autres.

Changer les formes de conflits

Les conflits dépassent également les frontières, provoquant des souffrances humaines incommensurables à l’échelle mondiale. Avec la volatilité et les incertitudes entourant les chaînes d’approvisionnement, les prix des denrées alimentaires et des carburants s’envolent. La crise du coût de la vie s’étend à tous les pays à mesure que les gouvernements perdent l’espace budgétaire nécessaire aux dépenses de développement, tandis que le fardeau de la dette s’alourdit.

Les conflits font perdre aux populations l’espoir et les opportunités, de l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud. En l’absence d’État de droit et de droits de propriété, les ménages et les communautés tombent dans le piège de la pauvreté, modifiant ainsi le visage des disparités socio-économiques.

À mesure que ces conflits se prolongent, les pays ne parviennent souvent pas à surmonter les contraintes structurelles existantes, à maintenir les flux de production et à améliorer les infrastructures ternes. Un risque plus élevé de tomber dans le piège de la pauvreté et des disparités croissantes est alors le résultat inévitable. Les craintes de polarisation et le manque de confiance sont désormais une réalité.

Regarder vers l’avant

Aujourd’hui, alors que nous regardons l’année 2023, il ne fait aucun doute qu’en fin de compte, les aspirations et perspectives communes restent notre meilleur espoir pour tracer une nouvelle voie pour faire avancer les objectifs de développement durable. Les preuves d’une cohérence politique réussie offriront aux décideurs politiques de précieuses opportunités d’unir leurs priorités et de jeter les bases de percées.

Sudip Ranjan Basu est directeur adjoint et responsable principal des affaires économiques ; Chen Wang est professeur à l’Institut de finance et d’économie de l’Université de finance et d’économie de Shanghai, Chine ; Monica Das est professeure agrégée au département d’économie du Skidmore College de New York.

IPS Bureau de l’ONU

Suivez @IPSNewsUNBureau
Suivez IPS News Bureau des Nations Unies sur Instagram

© Inter Press Service (2024) — Tous droits réservésSource originale : Inter Press Service

Où ensuite ?

Dernières nouvelles

Lisez les dernières actualités :

L’impact de la migration climatique sur les pays en développement mercredi 17 janvier 2024L’insurrection au Mozambique a considérablement diminué, selon les experts mercredi 17 janvier 2024La Banque mondiale permet le vol de l’aide étrangère mercredi 17 janvier 2024Le système de santé de Gaza s’effondre alors que les agences de l’ONU renouvellent leur appel au cessez-le-feu mercredi 17 janvier 2024L’actualité mondiale en bref : Le chef des droits de l’homme appelle au calme aux Comores, le point sur la RD Congo et le nord de l’Éthiopie en proie à de « multiples crises » mercredi 17 janvier 2024L’agence de l’ONU appelle à « tout le soutien possible » pour les civils soudanais mercredi 17 janvier 2024Le coordinateur de l’ONU pour Gaza se rend en Egypte pour “accélérer tous les domaines” de l’aide mercredi 17 janvier 2024Crise à Gaza : soutenir la solution à deux États, exhorte le chef de l’ONU, « une fois pour toutes » mercredi 17 janvier 2024Iran, retour à la triste normalité mardi 16 janvier 2024L’aide humanitaire n’accélère pas l’acheminement de l’aide suite au tremblement de terre au Népal mardi 16 janvier 2024

Lien vers cette page depuis votre site/blog

Ajoutez le code HTML suivant à votre page :

L’impact de la migration climatique sur les pays en développement, Inter Press Service, mercredi 17 janvier 2024 (publié par Global Issues)

… pour produire ceci :

The Impact of Climate Migration on Developing Nations, Inter Press Service, mercredi 17 janvier 2024 (publié par Global Issues)



Source link