L’UNRWA s’attend à ce que les donateurs réexaminent les suspensions de financement à la suite d’une enquête


BEYROUTH, 6 février — L’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens attend des donateurs qu’ils réexaminent leurs suspensions de financement suite à la publication d’un rapport préliminaire sur les affirmations israéliennes selon lesquelles une douzaine de ses employés auraient participé à l’attaque du 7 octobre contre Israël, a déclaré son représentant au Liban. a déclaré mardi.

Israël a accusé 12 des 13 000 employés de l’UNRWA dans la bande de Gaza d’avoir participé à l’attaque menée par le Hamas contre Israël l’année dernière. Ces affirmations surviennent alors qu’Israël est confronté à une affaire de génocide devant la Cour internationale de Justice à cause de sa guerre contre Gaza, et après des années de demande de dissolution de l’agence.

La représentante de l’UNRWA au Liban, Dorothee Klaus, a d’abord déclaré aux journalistes à Beyrouth que le « rapport d’enquête préliminaire » serait prêt début mars, mais son bureau a ensuite révisé le calendrier pour indiquer que le rapport serait prêt « dans plusieurs semaines », selon la secrétaire. -les commentaires du général sur la question.

Sur la base de la publication du rapport, Klaus a déclaré : « Nous supposons que les donateurs examineront leur décision de suspendre le financement de l’UNRWA », a déclaré Klaus.

Publicité

Seize pays ont suspendu leur financement à l’agence suite aux allégations d’Israël.

Le bureau de contrôle de l’ONU mène l’enquête. L’UNRWA a déclaré avoir agi rapidement pour répondre à ces allégations, son chef Philippe Lazzarini licenciant les personnes présumées impliquées et en informant le secrétaire général de l’ONU, ainsi que les États-Unis et d’autres donateurs.

Israël avait informé verbalement Lazzarini des accusations portées contre les 12 membres du personnel, mais d’autres allégations ont été divulguées aux médias selon lesquelles un plus grand nombre d’employés de l’UNRWA auraient des liens avec le Hamas.

Publicité

Ni Israël ni aucune autre source officielle n’ont partagé avec l’UNRWA un dossier alléguant que 190 des membres du personnel de l’agence à Gaza seraient des militants du Hamas ou du Jihad islamique.

La toute première agence des Nations Unies, l’UNRWA, a été créée par une résolution de l’Assemblée générale de l’organisme en 1949 pour s’occuper des réfugiés qui ont fui ou ont été chassés de leurs foyers lors de la création d’Israël.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a décrit en janvier l’UNRWA comme « l’épine dorsale de toute réponse humanitaire à Gaza » et a appelé tous les pays à « garantir la continuité du travail de sauvetage de l’UNRWA ».

L’agence, dont les plus grands donateurs en 2022 étaient les États-Unis, l’Allemagne et l’Union européenne, a déclaré à plusieurs reprises que sa capacité à fournir une aide humanitaire à la population de Gaza était sur le point de s’effondrer. -Reuters



Source link