Un volcan entre en éruption en Islande, envoyant de la lave dans un village de pêcheurs | Actualités des volcans


La présidente islandaise Gudni Johannesson décrit la catastrophe comme un « jour noir » pour le pays, même si aucun décès n’a été signalé.

Un volcan est entré en éruption en Islande, envoyant des coulées de lave en fusion à la périphérie d’un petit village de pêcheurs et engloutissant des maisons.

Au moins trois maisons ont été incendiées dimanche lorsque la lave a atteint les abords du port de Grindavik, selon des images diffusées en direct par la télévision publique.

Aucun décès ou blessé n’a été signalé et les vols des compagnies aériennes n’ont pas été affectés.

La présidente islandaise Gudni Johannesson a qualifié la catastrophe de « jour noir » pour son pays.

“Aucune vie n’est en danger, même si les infrastructures peuvent être menacées”, a déclaré Johannesson sur le site de réseau social X.

L’éruption s’est produite peu avant 8 heures du matin, heure locale (8 heures GMT), après que les autorités locales ont évacué les 4 000 habitants de la ville à la suite d’une série de petits tremblements de terre, a indiqué le Bureau météorologique islandais.

Une fissure qui s’est ouverte dans le sol à environ 450 mètres (500 yards) de Grindavik dimanche matin s’est transformée en une fissure mesurant environ 900 mètres (984 yards) de long à 18h45 GMT, a indiqué le bureau météorologique.

Une deuxième fissure s’est ouverte vers midi à la périphérie de la ville, mesurant environ 100 mètres (109 yards) le soir, selon le bureau.

C’est la deuxième fois que le volcan situé au sud-ouest de la capitale Reykjavik entre en éruption en moins d’un mois et la cinquième éruption volcanique de ce pays de l’Atlantique Nord en moins de trois ans.

Grindavik a été évacuée en novembre après que de grandes fissures se soient ouvertes dans la terre avant l’éruption du 18 décembre.

Avant l’éruption de dimanche, les secouristes avaient construit des murs défensifs autour de la ville, où les habitants étaient retournés le 22 décembre, mais n’avaient pas terminé les travaux sur les barrières.

Le résident local Sveinn Ari Gudjonsson a qualifié la catastrophe de « tragique » pour cette communauté très unie, qu’il a comparée à une famille.

“C’est irréel, c’est comme regarder un film”, a déclaré Gudjonsson, 55 ans, à l’agence de presse AFP.

L’Islande, qui abrite environ 370 000 habitants et est située à environ 1 300 km au nord-ouest du Royaume-Uni, abrite plus de 30 volcans actifs, faisant de cette île du nord de l’Europe une destination de choix pour le tourisme volcanique.



Source link